25 avr. 2013

Oiseaux : le héron garde-boeufs


L'oiseau :


Le héron garde-boeufs est un échassier de taille moyenne appartenant à la famille des Ardéidés.
Contrairement aux autres hérons et aigrettes auxquels il est apparenté, le héron garde-boeufs, bien qu'il niche dans les arbustes et buissons en bordure d'étendues d'eau douce, fréquente volontiers les milieux secs, et notamment les prairies et pâturages. On le croise donc souvent, en groupe, vagabondant au milieu de troupeaux de vaches, d'ou son nom de garde-boeufs.
Son régime alimentaire est essentiellement constitué d'insectes. Plutôt gros, de type criquet, sauterelles, etc.
Il ne déserte pas malgré tout les étendues d'eau et son plumage blanc peut le faire passer éventuellement pour une aigrette garzette ou une grande aigrette, si l'on n'en aperçoit que la silhouette blanchâtre en vol à travers des buissons par exemple.
Il est blanc, à bec jaune, plutôt trapu en comparaison des aigrettes. En plumage nuptial, le blanc se teinte d'orange sur la tête, la poitrine et une partie du dos. Il n'y a alors plus d'erreur possible...

La prise de vue :


Il existe en camargue un parc ornithologique ou l'on peut approcher des oiseaux qui sont habituellement plutôt farouches. Dans cet endroit le terme "réserve ornithologique" prend une connotation philosophique : ce terme désigne t-il un lieu rempli d'oiseaux ou un lieu rempli d'ornithos ? En tous cas, nous, photographes animaliers ornithos, étions presque aussi nombreux que les oiseaux... Bon, j'exagère un peu quand même. Le parc ornithologique du pont de Gau est un passage obligé pour tous les amateurs d'oiseaux. C'est assez fascinant de pouvoir approcher de si près hérons et flamants roses. Je précise que les oiseaux ne sont pas captifs, mais bien sauvages. 
Les barrières autour du parc ne gardent captifs que les humains...

Matériel :


Canon Eos 7D, Sigma 500mm F/5,6 sur trépied Benro, tête Jobu Jr.3

Aucun commentaire:

Publier un commentaire