14 avr. 2013

Oiseaux : la mésange bleue


L'oiseau :


La mésange bleue, Cyanistes caeruleus (anciennement Parus caeruleus), est un Paridé qui ressemble beaucoup à une autre espèce tout aussi répandue et fréquentant à peu près le même habitat : la mésange charbonnière.L'aspect général des deux espèces est très proche et une observation furtive laisse souvent planer le doute sur l'appartenance d'un individu à l'une ou à l'autre.
Mais lorsqu'on l'observe dans de bonnes conditions, il n'y a plus de confusion possible : la mésange bleue présente des ailes bleu-gris, un dos gris-vert et un ventre jaune, comme sa cousine. Elle présente aussi une bande ventrale noire longitudinale, mais celle-ci, contrairement à la mésange charbonnière, se limite à la zone ventrale. Elle n'est d'ailleurs pas toujours nettement visible. 
La mésange bleue arbore une calotte bleue, surmontant un "anneau" blanc. Le trait sourcilier sombre s'étend du bec à la nuque, les joues sont blanches. Un trait noir partant du menton descend en haut de la gorge puis se scinde en deux pour former un collier noir qui vient encadrer les joues.
Chez le juvénile, les couleurs sont plus ternes, les joues sont jaunes, le menton n'est pas encore coloré en noir.
C'est un oiseau fort utile aux jardiniers et cultivateurs, car il se nourrit d'insectes (souvent parasites) qu'il vient picorer au bout des branches et en haut des arbres.

La prise de vue :


Cette mésange bleue juvénile a été photographiée en juin 2009 dans un parc résidentiel de Toulon, Var. Depuis la fenêtre d'un appartement donnant sur un jardin, j'ai pu l'observer, aller chercher mon appareil et la photographier à plusieurs reprises, avant qu'elle ne disparaisse dans le feuillage d'un arbre de judée. Les mésanges ne sont pas particulièrement farouches, notamment les jeunes, mais elles bougent vite et passent leur temps entre les branches, ce qui peut rendre leur observation parfois délicate.

Matériel :


Canon Eos 50D, EF 70-300 IS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire