5 sept. 2014

Le bécasseau Sanderling



Caractéristiques de l'oiseau :


Le bécasseau Sanderling, Calidris alba, est un petit limicole de la famille des Scolopacidés.

Le groupe des bécasseaux n'est pas forcément d'identification facile. Ce sont des limicoles de petite taille (une vingtaine de centimètres, un peu moins pour certaines espèces comme le bécasseau minute par exemple). cette taille est à peu près comparable à celle du tournepierre à collier mais l'aspect général en est un peu différent : les bécasseaux sont assez ronds, avec un bec allongé de taille moyenne et une queue relativement courte.

Le plumage du bécasseau Sanderling adulte est le même chez le mâle et la femelle. En hiver, le ventre est d'un blanc pur, avec un demi-collier gris. Le dessus de l'oiseau est gris argenté, avec une fine barre sombre verticale au centre de chaque plume des couvertures, bien visible.
Le plumage nuptial du bécasseau  Sanderling est teinté de roux, comme tous les bécasseaux. Chez le Sanderling, le roux couvre la tête, le cou et le haut de la poitrine. Il est moucheté de points noirs et le haut de la tête est strié de noir. Le ventre demeure blanc, à la différence du bécasseau variable qui présente une large tache noire, ou du bécasseau maubèche dont le roux s'étend jusqu'au bas ventre.
Le bec du bécasseau Sanderling est droit et fort, uniformément noir.
Les pattes sont noires, sans doigt postérieur (ce qui permet de le différencier du bécasseau minute qui lui ressemble par ailleurs beaucoup).
Le front est abrupt est bien marqué.

Le bécasseau Sanderling est un oiseau limicole qu'on trouve en bord de mer. En France, on l'aperçoit essentiellement en hiver car il niche loin au nord dans la toundra. 

Le bécasseau Sanderling se nourrit de petits invertébrés qu'il trouve dans le sable, la vase, sous les algues, etc...

Observer et photographier le bécasseau Sanderling :


On peut croiser le bécasseau Sanderling en France en hiver et en période migratoire le long des côtes de l'atlantique et de la manche, de la mer du nord. c'est un petit oiseau très actif, perpétuellement en mouvement, qu'on trouve souvent mêlé à d'autres espèces limicoles (tournepierres, gravelots, autres bécasseaux...). Il a tendance à s'éloigner des humains qui s'approchent de lui ( en France, c'est le cas de pratiquement tous les oiseaux ceci dit...) mais finira par vous tolérer en vous surveillant du coin de l'oeil si vous restez immobiles et calme. Il pourra même devenir curieux et se poster sur un rocher pour vous dévisager (voir photo ci-dessus).
Celui-ci a été photographié en aout sur l'archipel des Glénan. Comme quoi, il ne sont pas tous dans la toundra...

Matériel utilisé :


Canon Eos 7D, EF 100-400 L IS à 400mm à mail levée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire